Chiamala Roma

Immagine: 
Chiamala Roma. Fotografie di Sandro Becchetti 1968 - 2013
Photographies de Sandro Becchetti 1968 - 2013
27/04 - 05/09/2021
Museo di Roma in Trastevere

Le sens de cette exposition est une réinterprétation personnelle et poétique de la ville, que Becchetti met en scène à travers une grande partie de la production consacrée par le photographe à la capitale, mettant en évidence le caractère unique d'une ville contradictoire et complexe.

À travers environ 180 photographies en noir et blanc, pour la plupart vintage et sélectionnées dans les vastes Archives de Sandro Becchetti, l'exposition propose une revisitation personnelle et poétique de Rome, qui caractérise une grande partie de la production que Becchetti a consacrée à la capitale, dans le but de mettre en évidence le caractère unique d'une ville contradictoire et complexe. Selon les mots de Becchetti: "À travers l'objectif de mon Pentax, j'ai observé une ville en bouleversement social tellurique... anthropologique... marquée par une anxiété de renouvellement capable de fendre la hiérarchie fossilisée des classes sociales et d'effacer... une ancienne idée de soumission... C'est dans ces années-là que j'ai pu rencontrer et photographier à Rome plusieurs des protagonistes les plus importants du monde artistique et culturel, italien et international, de l'époque comme Ungaretti, Borges, Pasolini, Penna, Hitchcock, de Chirico pour n'en citer que quelques-uns".

Le regard de Becchetti s'attarde sur une ville qui change soudainement de visage, pour fixer ces détails qui non seulement mettent en valeur sa beauté ancienne et incontestable mais révèlent aussi avec ironie et affection les transformations d'un territoire et de ses habitants. Les gens ordinaires qui y vivent, ainsi que les personnalités qui y séjournent pour de courtes ou de longues périodes, s'imprègnent du climat et des suggestions et deviennent les témoins du genius loci romain, quel que soit l'endroit où ils sont photographiés - à la périphérie de la ville entre les nouveaux faubourgs et les anciennes murailles, ou immortalisés dans les salles austères des anciens palais historiques, ou parmi les peintures et les tapisseries des maisons bourgeoises.

L'exposition met également en évidence l'importance et le rôle fondamental des archives photographiques, tant privées que publiques, dans la reconstitution de la mémoire d'un territoire d'un point de vue historique, social et surtout culturel.

L'exposition est divisée en cinq sections - dont les titres sont tirés des textes de Becchetti (tout comme le titre de l'exposition elle-même) - et présente, outre les photographies, des films, des documents en papier d'époque et des objets ayant appartenu à l'auteur ou fabriqués par lui, tels que des appareils photo et des sculptures en bois, exposés dans les différentes salles d'exposition.

Dans la première section, intitulée Chiamala Roma (Appelez-la Rome), une série d'images contrastées, datant du début des années 1960 à 2013, traverse la capitale, des banlieues et des hameaux au centre historique, dépeignant une ville à la fois accueillante et stimulante. Ce sont précisément les contradictions et les fascinations, dans une alternance continue d'états émotionnels, qui marquent la signature stylistique de l'œuvre de Becchetti.

La deuxième section, intitulée Un altro '68 (Un autre 68), propose un tour d'horizon des photos, jamais prises à défaut, des années cruciales des luttes étudiantes et surtout ouvrières. Becchetti ne cache pas qu'il se place du côté des classes ouvrières et des paysans, même avec beaucoup d'empathie, plutôt que de celui des jeunes manifestants; pourtant, ses photos racontent l'histoire des mouvements et des groupes extraparlementaires ainsi que des travailleurs et des forces sociales, sans oublier le rôle fondamental joué dans ces années-là par la presse. Les différents journaux, Il Manifesto, Paese Sera, l'Unità, Il Messaggero et la presse alternative apparaissent souvent dans les mains des personnes représentées, mettant en évidence une conscience politique et culturelle typique de ces années-là.

La troisième section, intitulée Una mia idea di galleria, présente environ 40 portraits de personnalités internationales du monde de la culture, de la politique et du spectacle, souvent photographiés par Sandro Becchetti pour le quotidien Il Messaggero et commandés pour "accompagner" la troisième page historique du journal romain. Une narration personnelle et pleine d'esprit où les différents personnages - Alfred Hitchcock, Claudia Cardinale, Carmelo Bene, Bernardo Bertolucci, Federico Fellini, etc. - sont immortalisés, certains dans leur maison, d'autres dans les chambres d'hôtel où ils ont séjourné dans la capitale, se prêtant au regard souvent ironique et moqueur du photographe.

La quatrième section, intitulée Lo sguardo gelido e tagliente del poeta (Le regard froid et acéré du poète), est consacrée à la séance de photos de Pier Paolo Pasolini réalisée en 1971 par Sandro Becchetti pour le quotidien Il Messaggero, à son domicile du quartier de l'EUR. En l'espace d'une heure et demie, le photographe a pris une soixantaine d'images et en a choisi dix pour la publication, dont certaines resteront parmi les plus connues du poète. Parmi elles, la célèbre image de Pasolini tenant dans ses mains le livret "Le ceneri di Gramsci", qu'il a écrit en 1957. Après l'exposition au Centre Pier Paolo Pasolini de Casarsa della Delizia, les images de l'ensemble du service sont exposées pour la première fois à Rome, montrant Pasolini dans les différentes pièces de la maison et, surtout, témoignant de l'intense relation entre le poète et sa mère Susanna.

L'exposition se termine par la cinquième section, intitulée Un'altra storia (une autre histoire), qui raconte d'"autres" lieux, d'"autres" visages et d'"autres" histoires, des reportages réalisés par Becchetti en dehors de la ville de Rome, qu'il a quittée avec sa famille pour s'installer à Lugnano in Teverina, en Ombrie. Les images exposées dépeignent certains aspects de la vie rurale dans la campagne romaine et ombrienne, ou des scènes prises dans des villes italiennes et étrangères. Avec une sensibilité particulière, le photographe trace un récit anthropologique des territoires explorés, tandis que dans d'autres cas, son objectif offre des visions de scénarios métaphysiques et felliniens.

À l'occasion de l'exposition, un catalogue sera publié par la maison d'édition romaine Postcard, spécialisée dans la photographie - avec la contribution de Vetrolatino di Lucio Caccialupi. La publication, éditée par Silvana Bonfili avec Gianna Bellavia et Valentina Gregori, retrace à travers les images photographiques de Sandro Becchetti et certains de ses écrits, les problématiques exposées et les usages, en plus des textes critiques des commissaires de la précieuse contribution de Ascanio Celestini et Francesco De Gregori.

L'exposition est promu par Roma Culture, Sovrintendenza Capitolina ai Beni Culturali, en collaboration avec Archivio Becchetti, Postcart edizioni, Centro Studi Pier Paolo Pasolini di Casarsa della Delizia et Sistema Museo di Perugia. Commissariat de Silvana Bonfili avec Valentina Gregori. Organisation Zètema Progetto Cultura. Catalogue publié Postcart edizioni.

Informations

Lieu
Museo di Roma in Trastevere
Horaire

Du 27 avril (ouvert au public à 14h00) au 5 septembre 2021
Du mardi au dimanche 10.00-20.00
Dernière entrée une heure avant la fermeture
Fermé
Lundi, 1 Mai
Avant de planifier la visite, CONSULTEZ LA PAGE DES AVIS.

Billet d'entrée

Voir la page des billets
Entrée gratuite pour les détenteurs de la MIC Card

Informations

Tel. 060608 (tous les jours de 9h à 19h)

Promu par
Sovraintendenza Capitolina ai Beni Culturali

Services aux musées
Zètema Progetto Cultura

En collaboration avec
Archivio Becchetti, Postcart edizioni, Centro Studi Pier Paolo Pasolini di Casarsa della Delizia e Sistema Museo di Perugia

Typologie
Exposition|Photographie
Jours de fermeture
Lun
Commissaire
Silvana Bonfili e Valentina Gregori

Salle de presse

Eventi correlati

Il n'y a pas des activités en cours.
Il n'y a pas d'activités en programme.
20210506
1008781
Particolare foto_Becchetti
Museo di Roma in Trastevere
06/05/2021
Didactique pour tous